Les Émotions

Les Émotions

Ouvrage dirigé par
Ugo Bellagamba, Estelle Blanquet, Éric Picholle & Daniel Tron

Éditions du Somnium,
coll. Sciences & Fictions à Peyresq 11

DATE DE PUBLICATION : juillet 2018

PAGINATION : 302 pages

ISBN : 978-2-918696-12-4 

PRIX : 20 €

Les Journées Sciences & Fictions de Peyresq constituent un moment de rencontre entre créateurs et chercheurs de toutes disciplines, «littéraires» comme «scientifiques», conscients de l’importance de la science-fiction comme outil de communication et de pédagogie.

Cette édition 2017 ne fut consacrée ni à un auteur, ni à un concept, ni même à un monde à part entière, mais à quelque chose de plus vaste, de plus étrange, peut-être même d’indéfinissable. Et les émotions se sont imposées comme la nouvelle terra incognita des Peyrescans.

Des émotions spécifiquement science-fictionnelles, comme le sense of wonder ou les vertiges du novum, à celles du démiurge, des émotions non humaines aux « froides équations » de Tom Godwin (nouvelle classique incluse dans ce volume) ou à l’ataraxie affichée par M. Spock, au fil du chemin secret qui serpente, insoupçonné, entre les mondes du cœur et ceux de l’esprit, ils ont tenté de tracer une nouvelle carte sur laquelle le ressenti délimite la frontière du raisonné.

*****

Synthèse des sessions par Éric Picholle – Deux nouvelles :
“Froides équations” de Tom Godwin, texte classique dans une nouvelle traduction,
“Je suis Peyresq”, texte inédit d’Ugo Bellagamba et Claude Ecken.

 

 

 

 

 

Quelques grammes de joie

L’aventure peyrescane, autant intellectuelle qu’humaine, d’abord discursive puis éditoriale, a commencé en 2007 sous les meilleurs auspices, en interrogeant la «pédagogie du réel» dans l’œuvre-phare de l’écrivain américain Robert A. Heinlein ; elle s’est poursuivie depuis, chaque année, avec la régularité d’un métronome cosmique, nous permettant d’égrener les thématiques audacieuses, de Rudyard Kipling à Greg Egan en passant par les Citoyennetés spéculatives et jusqu’à l’exploration ultime : celle des méandres du Temps lui-même, que nous avons remonté jusqu’à ses sources mythiques. Après avoir tant bataillé pour démontrer la pertinence de notre approche interdisciplinaire, entre sciences et fictions, et que nous étions capables, tous ensemble, auteurs et chercheurs, doctorants, essayistes et poètes, de mettre de côté nos préjugés, nos carcans méthodologiques, nos querelles de chapelles, nos obsessions sémantiques, pour échanger librement entre égaux, sans combat d’ego, et ainsi mieux penser nos représentations du monde, à partir de nos subjectivités, individuelles et collectives, il nous fallait choisir un thème entièrement différent : ni un auteur, ni un concept, ni même un monde à part entière, mais quelque chose de plus vaste, de plus étrange, peut-être même d’indéfinissable et d’incompréhensible. Et les émotions se sont imposées comme la nouvelle terra incognita des Peyrescans.

Fallait-il prendre un tel risque ? Les émotions ne menaçaient-elles pas de pousser les Peyrescans, qu’ils soient habituels ou occasionnels, venus de France, de Navarre, ou de l’autre côté de l’océan, à se réfugier à nouveau dans le labyrinthe de leurs repères disciplinaires ? À laisser une sourde inquiétude compromettre leur prise de parole ? Car, disons-le tout net : quel scientifique peut-il prétendre, quelle que soit sa branche, appréhender et analyser méthodiquement les émotions mêmes qui irriguent sa motivation ? Quel auteur peut-il expliquer ses émotions de démiurge au moment même où elles lui permettent de créer ? Qui, parmi nous tous, qui en nous, sait-il véritablement expliquer ses émotions avec… des mots ? Or, à Peyresq, ce que nous enregistrons, et transformons ensuite en Actes, ce sont d’abord des Mots, qui expriment des idées, des concepts, voire des idéologies. Mais les émotions, jusqu’ici, volaient, tourbillonnaient autour de nos propos ; elles nous caressaient, et repartaient, fugaces et libres comme le chant. En prétendant les cerner dans des sessions précisément modérées, ne risquions-nous pas de nous perdre ?

Et pourtant, par la magie de Peyresq peut-être, nous avons trouvé un chemin secret qui serpente, insoupçonné, entre les mondes du cœur et ceux de l’esprit ; nous avons tenté de tracer une nouvelle carte sur laquelle le ressenti délimite la frontière du raisonné. Les Actes qui suivent sont l’écho de nos débats et de nos élans, de nos enthousiasmes autant que de nos inquiétudes. Ils disent la folle complexité et l’infinie beauté des émotions, nées de la contemplation d’une sculpture de Matisse, des photons bleus d’Yves Klein, d’une mélodie qui remonte à l’enfance ou d’une nouvelle sublime de Sylvie Lainé. Que l’émotion s’accommode mal des synthèses : nous le savions. Mais celles qui suivent, ainsi que les articles qui les accompagnent, disent l’essentiel. Que l’émotion n’est pas qu’un ensemble de manifestations physiques extérieures. Qu’il y a, en elle, cette gravité impalpable qui peut nous enchaîner au désespoir et cette insoutenable légèreté qui ressemble au souffle divin. Qu’elle puisse être simulée ou programmée ne change pas son mystère : elle jaillit d’une source impossible à localiser. Une source à laquelle s’abreuve aussi cet émerveillement rationnel, ce fameux sense of wonder qui est peut-être spécifique à la science-fiction et qu’on éprouve aussi bien à la lecture du Voyage au centre de la Terre de Jules Verne autant que dans celle de ces Froides équations de Tom Godwin, trop longtemps indisponibles en français.

Oserions-nous dire qu’en vous proposant ces Actes nous sommes émus plus que de raison ? Après tout, il ne s’agit ici que de papier, et de quelques grammes d’indicible joie…

 

LES PARTICIPANTS

Les journées Sciences & Fictions de Peyresq constituent un moment de rencontre entre “littéraires”, “scientifiques” et écrivains conscients de l’importance de la science-fiction comme outil de communication et de pédagogie de la science.

Anouk Arnal • Ingénieur agronome & éditrice, Saint-Martin-du-Var
Ugo Bellagamba • Écrivain & Historien du droit et des idées politiques Laboratoire ERMES, Université de Nice Sophia Antipolis
Estelle Blanquet • Didactique des sciences, ESPE d’Aquitaine, LACES, Université de Bordeaux & CRHI, Université de Nice Sophia Antipolis
Simon Bréan • Littérature française du xxe siècle, Université Paris-Sorbonne (Paris IV) Équipe « Littératures françaises XXe-XXIe siècles », UPS
Bernard Convert • Sociologue, CNRS (émérite), Maison Européenne des Sciences de l’Homme et de la Société, Lille
Claude Ecken • Écrivain, Béziers
Brigitte Ernst • Conseillère communale de Liège, ancienne députée européenne, ancienne secrétaire fédérale du parti écologiste belge francophone
Yves Frémion • Écrivain, ancien député européen
Jean-Luc Gautero • Logicien et épistémologue, CRHI, Université de Nice Sophia-Antipolis
Daniel Hennequin • Physicien CNRS, PhLAM Lille & vulgarisateur
Sylvie Lainé • Écrivain & professeur en Sciences de l’Information, ELICO, Université Jean Moulin, Lyon 3
Éric PichollePhysicien CNRS, Institut de Physique de Nice
Jean PicholleChef d’entreprise, Pau
Pascal J. Thomas • Mathématicien, Université Paul Sabatier, Institut de Mathématiques de Toulouse 2
Daniel Tron • Angliciste, Université de Tours & LACES, Bordeaux
Anthony Vallat • Sociologue, École Supérieure de Santé de Lausanne, Suisse

LES SOUTIENS

Ces Journées sont organisées par l’Université de Nice Sophia-Antipolis (membre de l’Université Côte d’Azur), l’ESPÉ d’Aquitaine,
 l’Université de Bordeaux, l’Université François-Rabelais de Tours, le laboratoire Cultures-Éducation-Sociétés (LACES, Bordeaux) et l’association Physique à Nice, avec le soutien de l’ABSL Nicolas-Claude Fabri de Peiresc Foyer d’humanisme.

Somnium-P2017-EmiP-5IndexPour inviter à la lecture, voici des extraits de l’ouvrage.

Cliquer sur les liens ci-dessous pour télécharger les fichiers PDF  :

> du Sommaire détaillé

> de l’index des thèmes, des ouvrages et des personnes cités : Index général (16 pages)

Quelques illustrations

Achat d’1 exemplaire par PAYPAL ou CARTE DE CRÉDIT.
Prix : 20 € (port 0,01 € en sus)

Un règlement par chèque est possible.
Prix : 20 € (port 0,01 € en sus)